La commissaire européenne Margrethe Vestager le 7 décembre 2016 à Bruxelles. — Sierakowski/ISOPIX/SIPA

 
  • Emmanuel Macron rencontre ce jeudi Margrethe Vestager.
  • Si ce nom ne vous dit rien, cette commissaire européenne à la concurrence est devenue célèbre en demandant à Apple de payer 13 milliards d’euros d’arriérés d’impôts.

Elle est surnommée la « dame de fer de Bruxelles ». Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence, est l’un des poids lourds de l’exécutif de l’Union européenne mais elle reste peu connue en France. Ironie du calendrier, Emmanuel Macron rencontre dans la même semaine le patron d’Apple Tim Cook, lundi, et sa pire ennemie, ce jeudi. Mais qui est cette Danoise qui s’attaque aux géants du Web ?

Elle veut faire payer 13 milliards d’euros à Apple

A l’été 2016, l’UE demande à Apple de rembourser plus de 13 milliards d’euros à l’Irlande, où l’entreprise californienne a installé son siège européen en 1980. En effet, l’Etat irlandais ne soumettait pas l’entreprise au taux d’imposition sur les sociétés (déjà plutôt avantageux, à 12,5 %), mais à un taux bien moindre, et ce depuis 1997.

.@Google gave illegal advantage to own comparison shopping service by abusing its search dominance: It must stop & pay fine of €2,4 bn.

L’annonce fait l’effet d’un coup de tonnerre à la Silicon Valley. Le patron d’Apple s’épanche dans la presse contre « une décision politique basée sur aucun fait ni aucune loi ». Derrière cette sanction historique, la quadra Danoise se retrouve à la Une des médias.

Nommée commissaire européenne en novembre 2014, elle sanctionne les abus de position dominante, les cartels, les aides d’Etat illégales (comme celle accordée par Dublin à Apple) et elle valide ou stoppe les fusions-acquisitions. Un combat de longue haleine, pas toujours couronné d’un succès immédiat : le fisc irlandais n’a toujours pas réclamé son dû à Apple, dix mois après la date butoir fixée par Bruxelles. Mais Margrethe Vestager ne s’avoue pas vaincue. « Elle est opiniâtre et déterminée », souligne le commissaire européen Pierre Moscovici, qui travaille au même étage qu’elle à Bruxelles.

Know it may be difficult, but more that 1 year after Apple decision, tax benefits not recovered by Ireland. We ask EU court to look into it.

Elle a des groupies

Un compte Twitter parodique représente la commissaire européenne sous les traits d’une reine viking en croisade contre la fraude et l’évasion fiscale, et la surnomme la « reine d’Europe ».

Announcement: the new Queen of Europe joins Twitter.

(Her Majesty kindly thanks @Berlaymonster for royal portrait.)

Il faut dire que son tableau de chasse est impressionnant : elle a sommé Amazon de rembourser 250 millions d’euros d’« avantages fiscaux indus » au Luxembourg, a infligé une amende de 2,42 milliards d’euros pour abus de position dominante àGoogle (un record pour l’UE) et a sanctionné cinq entreprises européennes membres du « cartel des camions » ou encore le groupe russe Grazprom.

« Elle répare et je prépare », résume Pierre Moscovici. A elle la traque secrète des entorses aux règles de la concurrence, à lui la préparation d’une « législation européenne future qui évitera de tels abus ». Un « tandem de choc » qui dépoussière l’image de l’institution européenne.

Elle a été ministre à 29 ans

A 49 ans, Margrethe Vestager a une carrière politique d’une trentaine d’années à son actif. Fille de pasteurs, elle devient ministre de l’Education et des affaires ecclésiastiques du Danemark à seulement 29 ans. Neuf ans plus tard, elle prend la tête du parti social-libéral danois (RV). Puis elle devient ministre de l’Intérieur et de l’Economie à 43 ans.

Margrethe Vestager lorsqu'elle était ministre de l'Education, le 16 novembre 2000, avec son homologue américain Richard W. Riley à Washington.
Margrethe Vestager lorsqu’elle était ministre de l’Education, le 16 novembre 2000, avec son homologue américain Richard W. Riley à Washington. – MANNY CENETA / AFP

Elle a inspiré la série Borgen

Son ascension politique a inspiré le personnage principal de la série à succès Borgen à son scénariste Adam Price. L’actrice qui l’incarne a d’ailleurs suivi Margrethe Vestager lorsqu’elle était ministre de l’Intérieur et de l’Economie pendant une journée pour préparer le rôle, relate EU Observer.

L'actrice danoise Sidse Babett Knudsen dans la série
L’actrice danoise Sidse Babett Knudsen dans la série – Mike Kollöffel

Elle adore tricoter

Fan de tricot, elle transporte ses aiguilles et ses pelotes avec elle, même dans son bureau à Bruxelles, en témoigne son collègue Pierre Moscovici. « C’est une collègue très agréable, qui ne manque pas d’humour », poursuit l’ancien ministre. « Au travail, elle est précise, ferme, très sereine. Elle représente bien le Danish way of life : elle est directe, simple et calme ».

 

 

 

Laure Cometti,  — 

http://www.20minutes.fr/economie/2148995-20171012-margrethe-vestager-dame-fer-bruxelles-bete-noire-silicon-valley