Les appels à la violence ont été diffusés sur les réseaux sociaux. (CAPTURE D’ECRAN TWITTER)


Un Grenoblois a été placé en garde à vue lundi 29 octobre pour « provocation à la violence contre les forces de l’ordre ». Il avait posté des messages sur les réseaux sociaux appelant à organiser une « purge » le soir d’Halloween, en prenant notamment pour cible des policiers. Il s’inspirait de la série de films Americain Nightmare. 

Sur son compte Twitter, le jeune homme a posté une vidéo en affirmant qu’il s’agissait d’une simple blague mais qu’il a été dépassé par les événements. La police nationale de l’Isère a ensuite pris contact avec lui, avant d’annoncer son placement en garde à vue.

👻Aissabcl👻@AissaAskip

C’est moi qui est lancé cette rumeur de la purge dans les villes de Grenoble, paris, Genève etc … alors je me doit de vous faire parvenir ce message ! À retweeter en masse que les gens comprennent

Police nationale 38@PoliceNat38

Bonjour,
Suite à votre démenti, veuillez nous contacter en MP !

Police nationale 38@PoliceNat38

🚨 Un suspect qui a appelé à à vient d’être placé en pour provocations à la violence contre les forces de l’ordre.
⚠️Ne relayez pas ce type de message sous peine d’être poursuivi à votre tour.

Une plainte déposée dans l’Essonne

Conséquence de cette mauvaise blague, le directeur départemental de la sécurité publique de l’Essonne a porté plainte pour « provocation à la violence » après la diffusion d’un autre message sur les réseaux sociaux reprenant les mêmes codes, et appelant à « des violences à caractère urbain contre les policiers pour le soir d’Halloween à Corbeil-Essonnes ».

Le DDSP Jean-François Papineau a constaté dimanche après-midi la diffusion de messages appelant à une « purge » sur le réseau social WhatsApp. « Je dépose plainte en tant que DDSP pour ‘provocation à la violence’ auprès du procureur d’Evry. D’autre part une grande vigilance sera exercée pour le cas où des individus seraient tentés de répondre à cet appel », a ajouté le DDSP qui s’inquiète d’un fait de violence constaté dimanche à Corbeil et qui pourrait être directement lié à cet appel à la violence sur des policiers.

Les messages en question, intitulés « Les règles de la purge de Corbeil-Essonne », énumèrent les étapes pour s’en prendre aux forces de l’ordre. Sept ou dix « règles », selon les messages, parmi lesquelles « Habillez-vous en noir avec masque si possible », « Brûlez tout ce que vous voyez » ou encore « les forces de l’ordre devront être attaquées au mortier, feux d’artifices, pétards et pierres ». Le tout ponctué de nombreuses fautes d’orthographe.