Les Kreungs habitent dans de petits villages disséminés dans une jungle montagneuse au nord-est du Cambodge. Ils cultivent le riz sur brûlis, pêchent et chassent, pratiquent des sacrifices d’animaux pour se guérir et croient à des esprits protecteurs vivant dans la forêt, les Alaks.

Les parents prennent très au sérieux le bonheur de leurs filles, aussi pas question de leur imposer un époux qui ne leur conviendrait pas, intellectuellement et sexuellement. Quand la « prunelle de leurs yeux » atteint l’âge de la puberté, vers 13-14 ans, ses parents lui bâtissent alors une hutte d’amour pour qu’elle puisse y recevoir ses prétendants en toute intimité. Après tout, n’est-ce pas faire preuve de bon sens ? Les jeunes gens peuvent très bien passer les premières nuits à simplement discuter. Ils embraient avec des travaux pratiques, mais uniquement si la jeune fille en décide ainsi. C’est elle qui mène jeu. En cas de réticence de sa part, aucun garçon n’oserait insister sous peine d’être mis au ban de la communauté. D’autant que ses parents seraient dans l’obligation de verser une amende sous forme d’animaux. La jeune fille peut enchaîner les rendez-vous galants ou prendre son temps. Il lui arrive parfois d’inviter son prétendant à déjeuner avec ses parents pour que ceux-ci fassent connaissance.

Égalité

Il y a toujours le risque pour la jeune fille de tomber enceinte d’un candidat qui, finalement, ne lui plaira pas. Pas grave, celui qu’elle choisira comme époux acceptera le cadeau tombé du ciel comme s’il était le sien. À moins qu’elle ne choisisse d’avaler un breuvage à base de mille-pattes ayant des vertus abortives. Aujourd’hui, les jeunes filles qui poursuivent la tradition utilisent des préservatifs. Grâce à cette pratique de la hutte d’amour, les divorces et les violences conjugales sont inconnus chez les Kreungs. Sinon, une fois mariées, les femmes vivent sur un parfait pied d’égalité avec les hommes, pouvant boire de l’alcool et fumer.

Aujourd’hui, la hutte d’amour a tendance à disparaître sous la pression du « monde civilisé ». Surtout que les huttes ont cédé la place à des bâtiments en dur. Néanmoins, quelques parents continuent à affecter une chambre particulière à leurs filles pour qu’elles y reçoivent leurs amoureux.

 

 

 

 

 

PAR Modifié le  – Publié le  | Le Point.fr

http://www.lepoint.fr/culture/le-tour-du-monde-du-sexe-la-chambre-d-amour-des-fillettes-kreungs-10-08-2017-2149184_3.php?&m_i=G3eaQ2Jk8PoCXY2tOCaZzowvg6i5wuknyOx4x2QCGQdiA8fJUgPnTybNOLICSehE%2B0_FhptkAbbuaY7HI%2BhuWHsh1BeGGd&boc=1224511&M_BT=669846987688#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20170810