«On va mourir, d’accord, mais qu’il vienne nous chercher»

Le 9 janvier 2015, lorsque Amedy Coulibaly a ouvert le feu dans l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, ils se sont réfugiés dans le sous-sol du supermarché. Cinq mois plus tard, réunis à nouveau, ils racontent à «Libération» leur prise d’otage.