C’est une grande surprise. Theresa May a annoncé mardi qu’elle convoquait des élections législatives anticipées pour le 8 juin prochain, sans attendre le prochain scrutin qui était programmé pour 2020.

La Première ministre britannique présentera une motion en ce sens dès mercredi à la chambre des Communes. Elle veut ainsi renforcer sa position à la veille de l’ouverture des négociations en vue du Brexit. La nouvelle chambre apportera la « stabilité » nécessaire au pays, a-t-elle déclaré, invoquant « l’intérêt national » dans une déclaration solennelle devant le 10 Downing Street.

Aval du Parti travailliste

Depuis une réforme de 2011, il est plus compliqué pour le chef du gouvernement britannique de convoquer des élections législatives anticipées, mais ce n’est pas impossible. Theresa May devra obtenir le soutien des deux tiers des députés à la chambre des Communes. Or, le Labour, principal parti d’opposition, a indiqué qu’il soutiendrait la tenue d’un tel scrutin. « Je salue la décision de la Première ministre », a déclaré le chef du Labour Jeremy Corbyn, estimant que sa formation était capable de proposer une « alternative » au gouvernement conservateur. La voie est donc libre.

Toutes les chances de renforcer sa majorité

Theresa May a toutes les chances de renforcer sa majorité à la chambre des Communes, qui est actuellement très étroite (elle est de 17 députés seulement). Un sondage ComRes publié ce week-end donne 46 % des intentions de vote pour les conservateurs, 21 points devant les travaillistes à 25 %. Une telle avance est sans précédent pour le parti conservateur lorsqu’il était au pouvoir depuis 1983, au lendemain de la deuxième élection de Margaret Thatcher.

Theresa May n’a pas été élue directement. Elle est arrivée au pouvoir en juillet dernier, nommée par les députés conservateurs après la démission de David Cameron, au lendemain du référendum sur l’Union européenne. L’élection du 8 juin renforcerait donc son mandat de façon substantielle alors que s’ouvre, avec le Brexit, l’un des chapitres les plus importants de l’histoire du Royaume-Uni.

La décision de la Première ministre est une grande surprise car Theresa May elle-même et ses porte-paroles avaient exclu la convocation de législatives anticipées à plusieurs reprises au cours des derniers mois.

La livre chute

Les marchés avait anticipé cette annonce, ce lundi matin, en faisant chuter fortement la livre.

BREAKING: Pound plummets ahead of Theresa May’s shock announcementhttp://bit.ly/2oHDjUR 

Vincent Collen, correspondant à Londres. @VincentCollen

https://www.lesechos.fr/monde/europe/0211984018499-royaume-uni-theresa-may-annonce-des-elections-anticipees-pour-le-8-juin-2080432.php