Pourquoi la nouvelle Alpine A110 affole les passionnés

 

Le 7 mars dernier, pour le premier jour du salon automobile de Genève, c’était la cohue sur le stand d’Alpine. Les visiteurs s’agglutinaient pour découvrir la version pour le XXIème siècle de l’A110, le mythique coupé sport qui connu son heure de gloire dans les années 70.

Cette affluence record était liée à la sympathie toujours vivace envers la fameuse «berlinette», dont 7000 exemplaires en tout et pour tout ont été vendus en 40 ans. Mais elle était aussi due à un dispositif marketing particulièrement efficace que la nouvelle équipe d’Alpine anime depuis un an.

Tout a commencé avec le lancement d’une newsletter sur internet. Les fans de la marque sportive (il en existe jusqu’aux Etats-Unis !), pouvaient y suivre l’avancée du travail à l’usine de Dieppe, où la nouvelle A110 est fabriquée. Et c’est par l’intermédiaire de cette lettre qu’il y a deux mois, ils ont appris l’existence d’une application à télécharger sur l’App Store pour pré-réserver la future voiture.

Pour alimenter le buzz, Alpine a décidé de démarrer par la production de 1955 voitures d’une série spéciale, facturée 58.500 euros, dont les premiers exemplaires seront livrés en fin d’année. Pourquoi 1955 unités ? C’est une référence à la date de lancement de l’antique «berlinette»… Sur l’appli, les internautes étaient invités à laisser leur nom, prénom, choix de numéro de châssis et couleur souhaitée (bleu, noir et blanc). «Plus de 75% des clients ont choisi la couleur bleue Alpine d’origine», explique Arnaud Delebecque, directeur marketing du constructeur. Ah, la nostalgie ! Au passage, les adeptes devaient aussi verser 2000 euros pour valider leur réservation. En 72 heures, tout est parti…

Evidemment, bon nombre de candidats ont été frustrés. En revanche pour Alpine, il s’est agi d’une occasion en or pour se constituer un solide fichier de «propspects».  Si l’aventure se poursuit, ils en seront les premiers avertis. Pour l’instant en tout cas, la marque n’a rien dévoilé de ses plans futurs. «Nous n’avons pris aucun engagement sur le démarrage de la production d’une nouvelle série, ni s’il y aura d’autres silhouettes dans la gamme», indique, prudent, un porte-parole d’Alpine.

Dès la fin du mois de mars, les internautes pourront cependant visiter un «live show room» sur le net et s’inscrire pour des sessions de présentation de 15 minutes de l’A110, séances de questions réponses comprises. De là à penser qu’en 2018, une nouvelle salve de berlinettes new look pourraient être lancée, il n’y a qu’un pas. Chez Alpine, on a pris goût au suspense.

Jean Botella

© CAPITAL.FR
PUBLIÉ LE 17/03/2017 À 13:03 | MIS À JOUR LE 17/03/2017 À 16:3

http://www.capital.fr/art-de-vivre/loisirs/la-nouvelle-alpine-a110-affole-les-passionnes-1214779#utm_source=nl-matinale-dimanche&utm_medium=email&utm_campaign=20170319&srWebsiteId=25&srAuthUserId=9dcfbd671fb2921cbee344bd00caa794