AFP

Ils sont plusieurs centaines de milliers de visiteurs, chaque année, à traverser la baie du Mont-Saint-Michel à pied. Après les kilomètres de marche, les touristes ont l’habitude de rincer leurs pieds aux robinets situés à l’entrée du Mont-Saint-Michel.

Et ces nombreux rinçages ont un coût que Yann Galton ne veut plus assumer. Le maire de la commune considère que la consommation d’eau des visiteurs est trop élevée (environ 1 million de litres par an). Il a donc décidé de réduire le débit des robinets mis à disposition du public, comme le révèle la radio France Bleu Cotentin.

Le maire aurait également voulu installer des compteurs pour calculer la consommation de chaque groupe de touristes, et ainsi faire payer la note par les guides. Mais cette demande a été rejetée.

Malgré les milliers de touristes qui affluent chaque jour dans cette commune de 32 habitants, Yann Galton doit réduire ses dépenses municipales pour pouvoir être en mesure de payer le salaire de ses quatre policiers municipaux, soit le huitième de la population communale, comme le raconte France Bleu Cotentin.

Cet ancien restaurateur à la retraite, âgé de 72 ans, avait même envoyé une lettre à Nicolas Hulot, avant que ce dernier ne démissionne de son poste de ministre de la Transition écologique. Une solution est envisagée. Le maire souhaiterait que les pèlerins se lavent les pieds dans une rivière voisine plutôt qu’avec de l’eau potable.

 

 

 


Publié le Mis à jour le

https://www.capital.fr/economie-politique/mont-saint-michel-le-maire-ne-veut-plus-payer-leau-pour-les-touristes-1310953#nlref=9dcfbd671fb2921cbee344bd00caa794&utm_campaign=20181014&utm_medium=email&utm_source=nl-cap-matinale-dimanche