La tendance des produits d’entretien et cosmétiques faits maison gagne du terrain. — V.WARTNER/20 MINUTES/SIPA



  • Méfiants à l’égard des produits industriels, nombreux sont celles et ceux qui adoptent le fait maison pour les produits du quotidien.
  • Lessive, liquide vaisselle, déodorant et autres crèmes de jour peuvent être réalisés à la maison, avec une liste restreinte d’ingrédients.
  • Mais des précautions d’usage sont à prendre pour éviter tout risque d’allergie.

Adieu lessive allergisante, eau de javel, déodorants toxiques et autres crèmes de jour aux parabènes ! Pour ceux qui veulent retrouver du naturel dans leur environnement quotidien, rien ne vaut le fait maison. A l’heure du bio, du zéro déchet et de la quête d’une alimentation la moins industrielle possible, la suite logique est de fabriquer soi-même produits d’entretien et cosmétiques. Pas besoin d’être un chimiste aguerri, quelques produits de base permettent de se concocter tout un éventail de crèmes, produits nettoyants et autres lotions. Est-ce facile à réaliser ? Faut-il casser sa tirelire pour passer au fait maison et est-ce sans risque pour la santé ? On vous dit tout.

Naturel et écologique

On le sait désormais : l’air est plus pollué à l’intérieur qu’à l’extérieur. L’une des sources de cette pollution tient dans notre placard à produits ménagers, dont certains composés chimiques détériorent la qualité de l’air que l’on respire chez soi. Parmi eux, on compte la lessive, qui par ailleurs peut causer des réactions cutanées sur les peaux fragiles, et certains sprays ménagers, qui sont parfois irritants pour les voies respiratoires. « Il y a d’une part les réactions d’irritation, dues à l’effet détergent, moussant et décapant de certains produits, surtout sur des peaux fragiles, confirme le Dr Sophie Silcret-Grieu, allergologue. Et d’autre part les réactions allergiques, provoquées par une hypersensibilité à un composant tel qu’un antiseptique, un conservateur ou encore les fragrances ajoutées. Quant aux produits ménagers du commerce, ils peuvent occasionner des irritations appelées dermites des mains ».

« C’est pourquoi il faut se tourner vers le naturel et faire ses produits soi-même, recommande Régine Quéva, auteure du livre Fabriquer sa lessive* (éd. Larousse). Cela permet de préserver l’environnement, sa santé, et aussi de réaliser de belles économies », promet celle qui anime des ateliers dans des municipalités désireuses de passer aux produits d’entretien naturels. La flemme ? Pas envie d’acheter une panoplie de petit chimiste ? « Quelques produits de base, souvent déjà présents dans la cuisine, suffisent à fabriquer un ensemble de produits du quotidien », promet Régine Quéva.

Exemple : « seulement cinq ingrédients sont nécessaires pour fabriquer une lessive efficace, écologique, respectueuse de la peau et qui ne coûte presque rien, assure la spécialiste des cosmétiques et nettoyants maison. De l’eau, un peu de paillettes de savon de Marseille, une cuillère de bicarbonate de soude alimentaire, une pincée d’argile, quelques gouttes de vinaigre blanc et deux ou trois gouttes d’une huile essentielle de son choix suffisent ! Une recette à préparer en quelques minutes, et sans huile essentielle si on l’utilise pour le linge de son bébé. Pour un coût de moins d’un euro au litre », précise-t-elle.

« On sait ce qu’il y a dedans et c’est économique »

Dans cette optique, les produits d’entretien à fabriquer soi-même sont une bonne alternative. « Une moindre innocuité passe par une liste d’ingrédients la plus courte possible, conseille l’allergologue. Et les produits ménagers maison sont souvent simples à réaliser, avec des produits de base comme le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude. De cette manière on évite le risque d’inhalation de certains composés organiques volatils contenus dans les produits chimiques du commerce, qui peuvent aggraver l’asthme de certains patients sensibles. De ce point de vue là, c’est plutôt bénéfique ».

Simples et économiques, les produits faits maison ont de nombreux adeptes. « Exit les dérivés du pétrole, les parfums chimiques et autres colorants inutiles, déclare Evelyne, qui fabrique elle-même ses cosmétiques depuis bientôt 5 ans. C’est un loisir créatif auquel je ne trouve que des avantages : on sait ce qu’il y a dans les produits que l’on fabrique, on réalise des recettes adaptées à nos besoins avec des ingrédients naturels et de qualité, pour un prix très modique ! », assure la quinquagénaire, qui a « converti plusieurs amies après avoir fait une démo à la maison. Et désormais, mon fils me rapporte ses flacons vides pour que je lui refasse son stock de produits naturels ».

Certains, à l’instar d’Arizona, fabriquent tous leurs produits. « Lessive, crème hydratante, shampooing, baume à lèvres… Je fais tout, avec des recettes trouvées sur Internet et dans quelques livres, témoigne la jeune femme. Cela permet d’éviter les produits chimiques ». Comme elle, « les gens ont aujourd’hui une méfiance à l’égard des produits industriels, observe le Dr Sophie Silcret-Grieu. Avec l’idée que tout ce qui est industriel est chimique, les produits faits maison bénéficient d’une aura particulière, ils sont considérés comme naturels, donc sains et pas dangereux », observe l’allergologue. Une pensée largement répandue. « Il y a une volonté plus ou moins consciente de mieux maîtriser son environnement proche, dans un monde ultra-industriel qui inspire la défiance », confirme Constance, qui, « sans être une écolo à tous crins, essaie d’éviter les produits chimiques au quotidien pour le corps et la maison ».

Hypoallergéniques sous conditions

Mais « beaucoup font la confusion entre naturel et innocuité, relève le Dr Sophie Silcret-Grieu. Le fait maison donne une impression de contrôle et de bienveillance, mais il ne faut pas oublier que la nature est le plus grand pourvoyeur d’allergènes, pollen et acariens en tête, souligne l’allergologue. Des produits naturels peuvent contenir des allergènes : les huiles essentielles, qui contiennent des essences végétales, sont potentiellement très allergisantes », avertit-elle.

Toutefois, c’est vrai, « des personnes allergiques aux produits cosmétiques et à la lessive, il y en a beaucoup », reconnaît le Dr Sophie Silcret-Grieu. Adeline, sujette « à de nombreuses allergies et de l’asthme », lave son linge et nettoie sa maison avec des produits de sa création. « Cela me facilite la vie, car les produits ménagers et la lessive du commerce ont une très forte odeur, cela déclenchait des crises d’asthme et des réactions cutanées, constate-t-elle. Mais depuis que je les fabrique moi-même, il n’y a plus rien ».

Mais si le fait maison peut être hypoallergénique, c’est sous conditions. « L’absence de conservateurs dans les cosmétiques faits maison expose ces produits aux germes. Gare au bouillon de culture ! », alerte l’allergologue. Pour éviter cela, « on fait comme en cuisine : on élabore ses recettes cosmétiques après s’être soigneusement lavé les mains et en utilisant du matériel bien propre et, pour les cosmétiques, des flacons pompes stérilisés », recommande Régine Quéva.

D’autre part, les cosmétiques doivent être « adaptés à la peau de chaque personne : attention aux recettes trop grasses ou au contraire trop astringentes », prévient le Dr Silcret-Grieu, qui « appelle à la vigilance pour les produits cosmétiques faits maison ».

Un peu de temps et d’argent quand même

Mais fabriquer ses produits soi-même requiert temps et patience. « Cela prend du temps de fabriquer son produit : il faut peser, mesurer les ingrédients, mélanger, les laisser reposer, concède Coco. Et il faut avoir de l’espace pour stocker tous les ingrédients nécessaires », poursuit la jeune femme, toutefois ravie de fabriquer elle-même « des produits qui marchent à des prix défiant toute concurrence ».

Pauline, elle, se définit comme une « ancienne accro » du tout fait maison. « Je perdais mes cheveux par poignées lorsque ma grand-mère m’a soufflé ces bons vieux remèdes. Après avoir acheté le nécessaire, j’ai confectionné mon premier shampoing fait maison et qui a sauvé mes cheveux. J’ai accroché tout de suite à cette tendance, se souvient-elle. En plus, ça ne coûtait rien ». Rien ou presque. « On se dit : « Ce n’est pas cher, donc je peux me le permettre ». Et on tente alors des recettes à rallonge qui peuvent vite coûter un bras ! », déplore la jeune femme, qui a depuis arrêté le fait maison pour ses cosmétiques. « J’ai entassé des produits à ne plus savoir quoi en faire, ce qui va à l’encontre du do-it-yourself. J’étais devenue collectionneuse de produits naturels. Alors aujourd’hui, je rationalise, je suis revenue à l’essentiel, avec des produits naturels mais vraiment utiles ».

* Fabriquer sa lessive, son dentifrice, ses produits d’entretien…, éditions Larousse, 14,90 euros, en librairie depuis le 16 mai.

 


Anissa Boumediene.  — 

https://www.20minutes.fr/sante/2281675-20180601-lessive-dentifrice-deodorant-si-passait-fait-maison