FEMMES – Le 4 août, Varnika Kundu, une jeune indienne vivant à Chandigarth, au Nord-ouest de l’Inde, échappe de peu à ce qui ressemblait à un kidnapping. L’affaire aurait pu rester dans les journaux locaux. Mais un des deux jeunes hommes incriminés est le fils d’une personnalité politique locale, dont la démission a alors été demandée.

En devenant politique, l’affaire a fait parler d’autres commentateurs. Et notamment un homme politique local, Ramveer Bhatti, qui s’est empressé de blâmer la victime en estimant qu’elle n’aurait pas du être hors de chez elle après minuit. Une remarque qui a fait réagir de nombreuses Indiennes, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

Elles ont posté de nombreux selfies, pris après minuit, sur Twitter, accompagné du hashtag #AintNoCinderella (« Je ne suis pas Cendrillon ») – pour ceux qui seraient un peu trop loin de l’enfance, rappelons que Cendrillon devait rentrer avant minuit, heure à laquelle la robe se retransformait en haillons et son carrosse en citrouille.

 

 

 

 

 

Jessica Dubois, Journaliste vidéo au HuffPost, à la rubrique C’est la Vie

10/08/2017 12:23 CEST | Actualisé il y a 5 heures

http://www.huffingtonpost.fr/2017/08/10/les-indiennes-repondent-a-un-depute-qui-estime-quelles-devraien_a_23073195/?utm_hp_ref=fr-homepage