Le parquet antiterroriste a été saisi, samedi 18 mars après qu’un homme a été abattu par un militaire de l’opération « Sentinelle » à l’aéroport d’Orly. Il s’était emparé de l’arme de l’un des militaires.

Bruno Le Roux, ministre de l’intérieur a expliqué que ce même individu, « connu des services de police et de renseignement » est également soupçonné d’avoir « ouvert le feu » lors d’un contrôle routier à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise) à proximité de Stains (Seine-Saint-Denis) vers 7 heures, blessant légèrement un policier. Chronologie de ce que l’on sait des événements.

  • 6 h 50 : Un policier blessé lors d’un contrôle de police à Garges

Peu avant 7 heures, samedi matin, un homme ouvre le feu avec un pistolet à grenaille lors d’un contrôle routier qui tourne mal à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise) à proximité de Stains (Seine-Saint-Denis) blessant légèrement un policier.

 

  • Un « car-jacking » à Vitry-sur-Seine

Quelques minutes plus tard, il est repéré à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) pour un « car-jacking » (vol de voiture avec violence) a indiqué Bruno Le Roux. Il est notamment entré « dans un bar proférant des menaces », a poursuivi le ministre de l’intérieur.

  • 8 h 30 : L’homme est abattu à l’aéroport d’Orly

Une heure et demi plus tard, le même individu « tente de s’emparer de l’arme d’une militaire » de l’opération « Sentinelle » à l’aéroport Orly mais « sans parvenir à le faire » a indiqué Bruno Le Roux. L’homme est abattu immédiatement.

L’homme, né en 1978, était connu des services de police mais seulement pour des affaires de droit commun (neuf mentions à son casier judiciaire, notamment des affaires de stupéfiants et de vols aggravés). Il n’avait pas de fiche S et n’était pas inscrit au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Il est né en 1978.

  • Le trafic interrompu à Orly

 

Des policiers bloquent les accès du terminal sud de l’aéroport d’Orly, samedi 18 mars.

Des policiers bloquent les accès du terminal sud de l’aéroport d’Orly, samedi 18 mars. © Benoit Tessier / Reuters / REUTERS

L’aéroport a été totalement évacué le temps de l’intervention du RAID et des démineurs et le trafic aérien complètement interrompu. Près de 3 000 personnes ont été évacuées du terminal sud, et les passagers qui se trouvaient dans le terminal ouest ont été confinés, a ajouté le porte-parole du ministère de l’intérieur, Pierre-Henri Brandet.

La préfecture du Val-de-Marne conseille par ailleurs aux passagers de ne pas se rendre à l’aéroport. Les deux terminaux de l’aéroport ont été fermés, signale Aéroports de Paris (ADP) et certains vols à l’approche d’Orly sont déroutés vers Roissy-Charles-de-Gaulle.

  • Le parquet antiterroriste saisi

La section anti terroriste du parquet de Paris s’est saisi des faits commis à Garge-lès-Gonnesse, Vitry et Orly a annoncé le parquet en fin de matinée samedi.

Le 3 février, trois militaires de l’opération « Sentinelle » avaient été agressés à l’arme blanche. Un homme avait attaqué un soldat avec une machette au Carrousel du Louvre, à Paris, avant d’être grièvement blessé par balles.

 

 

 

 

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le

http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/03/18/un-homme-abattu-a-l-aeroport-d-orly-apres-avoir-derobe-l-arme-d-un-militaire-de-sentinelle_5096690_3224.html