Cesar Okada/Getty


Si vous cherchez un coup d’un soir, passez votre chemin, et retournez sur Tinder. L’application de rencontre de Facebook, Dating, est faite pour les rencontres sérieuses. Lancé il y a 15 ans, Facebook était initialement imaginé par Mark Zuckerberg comme un site de hot or not, permettant de noter les utilisateurs selon leur beauté. Il n’est donc pas surprenant que le créateur du réseau social revienne aujourd’hui à un concept proche. Dating, qui devrait être disponible gratuitement avant la fin 2018, ne sera pas une application de rencontre autonome, mais un onglet disponible sur l’application principale de Facebook.

200 millions de membres du réseau social définiraient leur statut comme “célibataire”, expliquait Zuckerberg en mai dernier, à l’occasion d’une présentation de sa nouvelle fonctionnalité. Facebook entend profiter du grand nombre de données personnelles de ses utilisateurs dont il dispose pour les relier les uns aux autres. Peu d’éléments ont déjà fuité sur cette nouvelle fonctionnalité du réseau social : l’app’ est actuellement testée par les employés de l’entreprise, afin qu’ils puissent y corriger les bugs éventuels. Néanmoins, la chercheuse mobile Jane Manchun Wong, citée par TechCrunch, a réussi à avoir quelques captures d’écran (voir ci-dessous).

Jane Manchun Wong@wongmjane

Facebook is internally testing Facebook Dating.

I can’t go past the signup screen because they are not activating all non-employee Dating profiles because, well, it’s « pre-launch » 😉

Outre le fait qu’elle soit prévue pour les rencontres sérieuses, l’appli de dating made in Facebook ne permettra qu’aux utilisateurs ayant activé la fonctionnalité de vous y trouver. Et rassurez-vous, aucun contenu ne sera partagé sur votre fil d’actualité. Autre point important, il vous sera impossible de tomber sur vos amis, et vous pourrez décider si les amis de vos amis peuvent vous y voir. Comme l’application est prévue pour les rencontres sérieuses, Dating mettra au service de ses utilisateurs une plateforme de messages similaire à Messenger, à travers laquelle seuls des messages textes pourront être envoyés, pour éviter les photos d’organes génitaux ou autres liens renvoyant vers des sites tendancieux, comme l’explique Facebook.

L’application vous proposera des profils de personnes dont vous partagez les centres d’intérêt, en fonction de ce que Facebook connaît à votre sujet. Si deux personnes expriment leur intérêt, elles peuvent s’écrire. Vous pourrez aussi aussi filtrer les profils pour n’avoir par exemple que des trans ou des non-binaires.

Seules obligations : afficher son nom, et être âgé de plus de 18 ans. De même, le nombre de personnes auxquelles vous pourrez exprimer votre intérêt sera limité, afin d’empêcher les comportements de “spammeur”, ou d’approuver trop rapidement tout ce que vous voyez, une tendance qui existe sur Tinder avec sa fonction de “swipe”….

Facebook insiste évidemment sur l’attention particulière que la plateforme donnera à la protection des données personnelles, car le réseau subit encore les conséquences du scandale Cambridge Analytica et de la récupération malhonnête des données personnelles de ses membres par des tiers. À la suite de la présentation de cette nouvelle fonctionnalité, le concurrent Match Group (Tinder, OKCupid, Meetic) a en tout cas chuté en bourse de 22 %.

 


  PUBLIÉ LE   MIS À JOUR LE 

https://www.capital.fr/lifestyle/dating-appli-facebook-rencontre-1302041#nlref=9dcfbd671fb2921cbee344bd00caa794&utm_campaign=20180808&utm_medium=email&utm_source=nl-cap-soir-eco