128 millions de repas ont été distribués l’année dernière par les Restos du cœur. Un chiffre qui devrait être en augmentation cette année encore. À Champigny-sur-Marne en région parisienne, ce week-end, c’était l’effervescence pour que tout soit prêt pour lundi matin et le lancement de la 31e campagne. C’est Mireille Cousin qui coordonne.

Déjà 23 ans que ce petit bout de femme le fait dans l’énergie et la bonne humeur. Le matin, les bénéficiaires viennent s’inscrire et en coulisses, Mireille et ses 71 bénévoles remplissent les frigos et les étagères de nourriture. « Je stocke des tonnes de marchandises, on reçoit toutes les semaines, entre 15 et 17 palettes. Il y a du poisson, de la viande rouge, du porc, des pizzas, pleins de choses… Cela représente beaucoup de travail », confie-t-elle.

De plus en plus d’inscrits au fil des ans

Toute cette nourriture vient du grand centre de stockage des Restos du cœur, qui dispatche ensuite tous les dons. Et puis il y a aussi ce que Mireille appelle la « ramasse ». Tous les produits donnés par les supermarchés du coin, avec des dates de péremptions courtes. Grâce à ce système, le centre de Champigny a pu aider 1.000 familles l’année dernière et cette année, ce chiffre devrait être largement dépassé puisque les inscriptions sont déjà en augmentation de 50%. Une hausse qui inquiète Mireille qui voit la misère gagner du terrain au fil des ans.

On a beaucoup de mamans monoparentales, de retraités, de personnes seules

Mireille Cousin, coordinatrice aux Restos du cœur

« Il y a quand même beaucoup de nouveaux, de personnes que l’on ne connait pas, se désole Mireille. Ça fait 23 ans que je vois souvent les mêmes revenir, mais maintenant, on a beaucoup de mamans monoparentales, de retraités, de personnes seules ». Les Restos offrent à toutes ces personnes des denrées pour tenir une semaine. Et chaque famille inscrite peut passer une fois par semaine.

Les autres services proposés par les Restos

Le centre de Champigny s’occupe aussi des sans-abri du quartier. Pascal a 52 ans, il vient depuis 3 ans. Au début, il passait tous les jours et depuis quelques temps, il peut espacer ses visites car il a trouvé une formation grâce aux Restos. Il raconte : « On peut se doucher, il y a des cuisiniers qui font à manger, avoir du linge… Pour moi c’est très important parce que je ne sais pas comment j’aurais fait pour manger. »

Mireille fait vivre l’esprit des Restos du cœur depuis 23 ans à Champigny. Cette campagne 2015-2016 sera sa dernière, à 76 ans elle passe le relais. Mais elle sera là demain matin pour accueillir les 230 premières familles.

PAR EMILIE BAUJARD , CÉCILE DE SÈZE

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/comment-s-organise-la-31e-campagne-des-restos-du-coeur-7780674653