Airbnb s’attaque aux fraudeurs en plein coeur de Paris
Getty Images

Avis aux propriétaires, les règles du jeu vont (encore) changer sur Airbnb. Interrogé mardi matin sur France Inter, le patron de la célèbre plate-forme a annoncé que les locations seraient désormais bloquées au-delà 120 nuitées dans les quatre premiers arrondissements de Paris.

Ce blocage automatique, qui entrera en vigueur dès janvier 2018, vise à limiter les fraudes des petits malins qui auraient été tentés de contourner la règlementation. En effet, depuis l’entrée en vigueur de la loi Alur, les propriétaires-bailleurs qui louent leurs résidences principales, plus de 120 nuitées par an via des sites comme Airbnb, doivent nécessairement déclarer leur activité en mairie (en dessous de ce seuil, aucune déclaration n’est exigée pour les résidences principales).

A Paris et dans les villes de plus de 200.000 habitants, ces derniers doivent même en plus obtenir une autorisation de changement d’usage. Pour un propriétaire parisien, ceci implique de transformer une surface de bureaux équivalente à celle du logement loué, voire même le double de superficie dans les arrondissements les plus touristiques (comme les 4 premiers arrondissements notamment).

Le hic, c’est que les contrôles restent, pour l’heure, aléatoires et que nombre de propriétaires sont encore soupçonnés de s’affranchir de ces règles en dépit des amendes encourues (25.000 euros pour une absence de déclaration). Le blocage des locations à 120 nuitées promet donc de changer le donne. « Nous savons que la limitation automatique du nombre de nuitées est un outil efficace, qui évite les abus et ce, sans aucun coût pour la collectivité », explique dans le communiqué le directeur d’Airbnb France, Emmanuel Marill. A suivre…


PUBLIÉ LE   MIS À JOUR LE 

https://www.capital.fr/immobilier/airbnb-va-limiter-les-locations-a-120-nuitees-par-an-a-paris-1255563#utm_campaign=20171114&utm_medium=email&utm_source=nl-cap-soir-eco